"Nous sommes en outre ce qu'ils ne sont pas: des révoltés de toutes les heures, des hommes vraiment sans dieu, sans maître, sans patrie, les ennemis irréconciliables de tout despotisme, moral ou matériel, individuel ou collectif, c'est-à-dire des lois et des dictatures (y compris celle du prolétariat) et les amants passionnés de la culture de soi-même".

(Fernand PELLOUTIER - Lettre aux Anarchistes – 1899) => lire la «Lettre aux anarchistes»

NOS

STATUTS

NOTRE REVUE:

«L'Anarcho-syndicaliste»

ARCHIVES

«L'Anarcho-syndicaliste»

AUTRES

PUBLICATIONS

AUTRES

DOCUMENTS

CGT-FO - «Les Cahiers Fernand Pelloutier» - FEN-FO

POUR NOUS CONTACTER: uas.pelloutier@laposte.net

Brochure numérique gratuite:



«Comment fut élaborée la Charte d'Amiens»

- reproduction intégrale de la discussion du quinzième Congrès national corporatif –

- neuvième Congrès de la C.G.T. - Amiens, du 8 au 16 octobre 1906 -


    «L'Anarcho-syndicaliste»: L’édition n°198juin 2017

Dans cette édition:

p.1: A quoi joue le Secrétaire général de Confédération CGT-FO ? – Marc HEBERT.

p.2: La lutte de classe… en marche – Bertrand KANBAN.

p.3: Quintessence bonapartiste et quitessence corporatiste… – Georges RIVALIN.

p.4: Quand la Fédération Nationale de la Libre Pensée s’affronte au fédéralisme – Laurence STRIBY .

p.5 et 6: La méthode de nos financiers de patrons! - TRISKEL.

p.7: Les «Cahiers Fernand PELLOUTIER» - Georges RIVALIN.

p.8: Nouvelle recette de CURWHISKY.

p.8: En marche pour les ordonnances (composition du Cabinet de la Ministre du Travail, Muriel PENICAUD).


A QUOI JOUE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CONFÉDÉRATION CGT-FO ?

Le 28 juin, la confédération C.G.T-F.O. a adressé par mail aux U.D. et fédérations F.O., un article du Monde du même jour: Entretien MAILLY - Le Monde, article également affiché sur le site internet de la confédération à la date du 29 juin: www.force-ouvriere.fr (*).

Cet article est illustré par une photo de Jean-Claude MAILLY, seul, assis dans un fauteuil doré dans un bureau, sous les ors de la république (comme à la maison…).

Cet article est un véritable reniement à tous nos principes, nos résolutions de congrès, une négation totale de la règle syndicale: Respect du mandat.

Dixit Jean-Claude MAILLY: «Le projet de loi d'habilitation, c'est un menu. Vous ne pouvez pas choisir un plat en dehors du menu…».

Tout est dit ! Dans cet état d'esprit, il accepte:

- La primauté de l'accord d'entreprise notamment sur tout ce qui a trait à l'organisation du travail, c'est donc une acceptation de la loi EL KHOMRI et de l’inversion de la hiérarchie des normes;

- Le plafonnement des indemnités prud'homales et propose même un niveau de dédommagement inscrit dans le barème;

- D’étendre les recours au «contrat de chantier»;

- La fusion des instances représentatives du personnel. Il est plus que modéré sur la modification des règles sur le périmètre pour apprécier «les difficultés d'un groupe international qui licencie dans une de ses filiales en France».

Dans cet article, Jean-Claude MAILLY reconnaît que sa démarche n'est pas soutenue par les militants de la confédération «qui ont encore en tête la loi travail. Ils voient que la confédération a l’air ouverte et ils se demandent pourquoi».

«Je pense qu'il y a, chez eux, une forme d'attentisme teintée d'inquiétude…Ils savent que nous n'accepterons pas une loi grand patron».

Pour qui se prend-t-il?

Jean-Claude MAILLY se proclame «guide suprême» de l'organisation syndicale F.O… Voire même, peut-être, de la classe ouvrière!!!

Emporté par son ego et sa soif irraisonnée d'exister sur la scène médiatique, il se prévaut de l'entière confiance des militants. Mais les syndiqués, les militants, les salariés ne sont ni crédules ni aveugles et exigent le respect du mandat donné par le congrès et les C.C.N…

Après plusieurs prises de position du même type en mai, il semblait être revenu à des déclarations plus proches du mandat, après la C.E. confédérale du 15 juin.

On voit avec consternation et colère qu'il n'en est rien: la convocation d'un C.C.N. anticipé devient indispensable, pour exiger l'abrogation de la loi travail I et affirmer notre opposition à la loi travail II (XXL).



Marc HEBERT.



-----



(*) Voir aussi, sur le site confédéral, les différentes interviews de J.C. MAILLY, allant dans le même sens. A titre illustratif:



- son passage aux «Quatre vérités» sur France2 le 29 juin 2017;



- le «message aux militants» du même jour.